Guillon viré, inadmissible !

Publié le par siskiwicouic.over-blog.com

petition

 

 

 

 

  Tsssss, pourquoi nous prive-t-on de Guillon ?! Qui nous permettait si justement d'exorciser notre ras-le-bol des hommes et femmes politiques... 


Il les a attaqué sur leur physique, leurs tares (Strauss-Kahn le coureur de jupons, hinhinhinhin). Et alors ?!!!! Si ses détracteurs l'écoutaient ne serait-ce qu'une minute, ils comprendraient que c'est drôle ! Que ça fait du bien un peu d'acide sulfurique à la radio le matin !!!

L'humour ne doit pas être que gentillet, courtois, sinon, on s'ennuie...

 

Est-ce qu'ils prennent des gants avec nous les politicards lorsqu'ils mentent effrontément ou virent leur cuti soudainement ? Éric Besson par exemple, ...Mais oui, c'est vrai.

Il a une putain de tête de fouine et ça fait plaisir de le voir caricaturer ainsi dans une chronique au vitriol. Et Strauss-Kahn ? Ce sont des personnages publics. Ils ne sont pas en sucre. Qu'ils soignent mieux que ça leur image. Puis ils sont tellement centrés sur eux-même. Peuvent-ils intégrer le fait que ce genre d'humour est là pour nous aider à les supporter ?

 

Certes, on peut reprocher à Guillon de toujours faire dans le même registre: l'attaque, la caricature... mais après tout, c'est son fond de commerce. Qu'en a-t-on à foutre qu'il soit agréable ou non dans la vie de tous les jours, que ce soit un salaud ?


Et quant à son humour ? Mais il est dix fois plus fin que celui de Bigard !!! Il est salvateur dans cette sarkozie de merde ! Il y a eu suffisammment d'inconscients à voter pour Demi-portion... ça c'est une vraie connerie !!!

 

Je ne suis pas allée manifester contre son licenciement, avec d'autres. Ca n'aurait rien changé, ... on est en sarkozie et il suffit de voir comment Val et Hees sont c... ! Manifester contre le licenciement de deux personnes, lui et Porte, bof. Ils se seraient ralliés à d'autres personnages publics ayant connu un sort similaire, là ça aurait été intéressant. Mais juste pour eux... je ne les adore pas à ce point.


Je ne crois pas non plus que le motif de son licenciement ait tout à fait été politique, malgré l'amitié de Hess avec la Bruni. Je veux bien croire à un ras-le-bol du grand patron d'Inter devant les provocations de Guillon. Qu'il n'ait pas accepté de se faire cracher dessus en direct... Pourquoi pas ? En revanche, l'argument de l'échec concernant cette tranche d'humour quelle pure connerie ! Quel mépris des auditeurs !

 

Récapitulatif dans Le Monde

 

France Inter, écoutez l'indifférence !

Commenter cet article